Mon panier

ATTENTION !
Notre transporteur reprend les livraisons chez les particuliers uniquement en rez-de-chaussée et interdit celle à l’étage.

Aucune commande ne sera livrée en dehors de la France territoriale.
Pour les départements de la CORSE et l’ETRANGER : nous consulter

Le panier est vide...

Le bio et la biodynamie : toute une aventure pour l’équipe Filliatreau !

Après avoir entrepris la conversion en culture biologique de toutes ses vignes, le Domaine Filliatreau s’est engagé dans une démarche encore plus exigeante : la biodynamie. Loin d’être un choix commercial, cette manière de produire est avant tout lié à la volonté de respecter la nature, et de créer un lien durable avec la terre. Jean, chef de culture au domaine, a vécu ces évolutions dans les méthodes de culture et en est le maître d’œuvre avec son collègue Nicolas. Ils nous en disent plus...


Pourquoi avoir choisi la culture biologique et la biodynamie ?

Dans nos métiers en prise directe avec la nature, on ne peut que constater la multiplications des déséquilibres et épisodes météo extrêmes : canicule, sécheresse, gelées tardives printanières …, et tenter à notre niveau d’agir. L’impact de ce que l’on mange et boit sur notre santé n’est plus à démontrer ! 

Respecter la terre et le végétal, c’est également mieux considérer les hommes qui travaillent dans ces cultures, au milieu de champs sains, et bien sûr le consommateur final, qui savoure un produit sans résidus. 

Il faut bien comprendre que cultiver en méthode biologique et en biodynamie sont  complémentaires pour mieux respecter la terre, les produits cultivés et les consommateurs. Pour nous l’un ne va pas sans l’autre ! »

  • La méthode biologique garanti l’absence de produits de synthèse (pesticides, insecticides, désherbant...) pendant la culture, et une vinification sans ajouts de produits chimiques. La transition vers le biologique se fait sur 3 années.
  • La méthode biodynamique est complémentaire de la culture biologique. Elle consiste à utiliser des préparations à base de bouse de corne, de silice et d’infusion de plantes mélangées à de l’eau dynamisée. Cette technique contribue à donner de l’énergie à la terre et au végétal, et renforcer leurs défenses naturelles. La transition de la culture biologique vers la biodynamie nécessite une année supplémentaire.
  • Assurer la transition en culture biologique, puis en biodynamie, sur 45 hectares de vignes, c’était un véritable défi pour l’équipe Filliatreau ! A ce jour, 15 hectares sont déjà en bio et biodynamie . D’ici 2020, tout sera en culture biologique, et donc en biodynamie un an plus tard, en 2021.


Quels sont les grands principes de la culture biologique ?

Le premier principe est de travailler le sol, tout au long du cycle de culture :

  • Après les vendanges, étape dite du ‘rengorgeage’, pour permettre aux vers de terre de s’installer et aérer la terre - 15 jours de travail à deux.
  • Au printemps, étape dite du ‘décavillonnage’, pour enlever l’herbe aux pieds des vignes, source d’humidité et éviter le gel - 1 mois de travail à deux.
  • En été, pour éviter toute repousse de l’herbe qui fragiliserait le pied de vigne.
  • Pour autant l’herbe est très présente et a une vraie place dans les parcelles, puisqu’un rang sur deux est en en herbe, avec inversion chaque année. Mais elle est maîtrisée, il ne s’agit pas de la laisser envahir les vignes mais bien de régénérer la terre. Cela demande un entretien assidu pour maintenir le bon équilibre.


Comment la culture en biodynamie vient compléter les principes bio ?

La biodynamie va, comme un traitement de fond, renforcer l’immunité du végétal. On utilise pour cela des préparations à base de plantes ou de matières naturelles. Il faut bien connaître le type de végétal, la parcelle, le type de terrain, et savoir observer les signaux envoyés par la nature. Ces préparations sont à appliquer en fonction du calendrier lunaire, à des moments bien précis de la journée ou de la nuit. »

Rien de magique donc dans la biodynamie ! Mais le résultat d’observation des cycles naturels. On doit son principe à Rudolf Steiner, un philosophe qui a donné une série de conférences à ce propos dès 1924.

« C’est un retour aux sources : on a le savoir, on l’avait oublié pendant les années de mécanisation et de chimie à outrance …
Et maintenant, on a la preuve scientifique que cela fonctionne ! »


En pratique, comment mettez-vous en œuvre la biodynamie ?

Les préparations :

  • La préparation primordiale, c’est la bouse de corne : elle assure au sol et aux racines des plantes la vie microbienne nécessaire pour bien se développer.
  • Une composition à base de silice (poudre de quartz broyés) est également appliquée.

Ces deux traitements combinés régénèrent littéralement la vie de la terre et de la vigne .

  • Des préparations sont également faites sous forme d'infusion et de macération dans de l'eau de source dynamisée, avec des plantes et des minéraux,
  • La dynamisation : cette action consiste à créer dans de l'eau tiède un tourbillon (vortex) puis à l'inverser vigoureusement (chaos) avant de créer un nouveau tourbillon afin de permettre aux propriétés énergétiques de la matière ajoutée de passer dans l’eau. La dynamisation est effectuée par Olivier dans notre équipe.
  • La pulvérisation : ces préparations sont ensuite pulvérisées dans les parcelles de vigne, en quantité homéopathique, afin de stimuler les défenses naturelles de la plante.
  • A quel moment se font les pulvérisations ?

La biodynamie accorde une grande importance aux rythmes de la nature et à l'influence des astres, particulièrement des cycles lunaires. Les pulvérisations se font avant le lever du soleil, et demandent une grande rigueur dans le suivi du calendrier lunaire.

Jean et Nicolas ont dû faire preuve de beaucoup de patience et de ténacité :
on ne voit les résultats de cette technique sur la vigne et le raisin qu’après 5 ans de travail acharné !


Quel label pour certifier la culture en biodynamie ?

C’est le label Demeter qui permet de certifier que les produits étiquetés proviennent exclusivement d'exploitation où l'agriculture biodynamique est pratiquée. Ce logo ne peut être apposé que si l'ensemble d'une exploitation est travaillé en biodynamie.

Tout comme le Label AB en bio, il est la garantie que les techniques labellisées sont faites dans le respect d’un cahier des charges strict, et non ‘en diletante’. Il faut bien comprendre que culture biologique et en biodynamie ne sont pas synonymes de ‘laisser-aller’ (laisser l’herbe envahir les vignes par exemple) mais au contraire d’un travail méticuleux, qui prend du temps. Quand un désherbage chimique sous le rang  (glyphosate) demande 1 heure de travail par hectare, le désherbage manuel en nécessite 10 !

Il faut compter environ 4 passages par rang, avec une organisation du travail rigoureuse et des outils spécifiques (un pulvérisateur dédié à chaque préparation).

« Par exemple, s’il pleut de 25mm après une pulvérisation, il est nécessaire de recommencer
puisque nous n’utilisons que des produits de contact qui sont lavés par la pluie. »



Et concrètement, comment voit-on que la "Terre va mieux "?

« C’est tout l’écosystème qui se redynamise ! »

Grâce au travail du sol, la vie microbienne se développe, les vers de terre se réinstallent et font leur travail d’aération : le sol respire mieux.
On observe aussi le retour de la faune, c’est très bon signe : des nids de perdrix avec de nombreux œufs, des lièvres dans les parcelles … on n’en voyait plus ! »


La Grande Vignolle
Route de Montsoreau
49730 Turquant

Ouvert tous les jours
10h - 18h en saison (mars à octobre)

LA GRANDE VIGNOLLE

LA BOUTIQUE

NOUS CONTACTER

Conditions Générales de Vente
Mentions légales